botox paris solution adaptee aux rides prix

Transpiration excessive et autres indications

La toxine botulique peut prendre d’autres rôles que ceux réservés à l’action anti âge. En effet, elle peut être utilisée pour suspendre la transpiration excessive. Elle va ainsi permettre de régler un désordre fonctionnel des glandes sudorales. Un segment du système nerveux sympathique : l'hypothalamus, est responsable de la transpiration, il s’agit d’une zone que l’on ne peut pas contrôler car indépendante du reste du système nerveux. La toxine botulique bloque les conductions nerveuses jusqu’à la fibre musculaire dans le cas du traitement des rides d’expression. On peut donc facilement faire le lien avec les causes de la transpiration excessive et imaginer les effets de la toxine botulique.

botox transpiration

I. Qu’est ce que la transpiration excessive ?

A l’origine la transpiration est un phénomène visant à éliminer les toxines présentes dans le corps. Elle résulte donc d’un processus bénéfique pour le corps humain. Malheureusement, elle peut aussi apporter des aspects négatifs : traces, odeur, embarras et éviction sociale. La transpiration est une réponse normale à l'augmentation de la température du corps (chaleur, exercice physique, fièvre) et à l'émotion.

Les glandes eccrines dirigent la transpiration corporelle et modèrent l’activité thermique du corps. Sous le coup du stress ou de la chaleur, les glandes eccrines peuvent secréter jusqu'à 10 litres de sueur par jour.

La transpiration excessive ou hyperhidrose se caractérise par une sudation importante constatée principalement au niveau de certaines parties du corps telles que les paumes, les pieds ou les aisselles. Elle peut laisser des traces remarquables sur les vêtements et causer une éviction sociale. Effectivement, une gêne peut être occasionnée par ces marques visibles de transpiration mais également par l’apparition d’une odeur désagréable. Environ 12% de la population âgée d’au moins 15 ans souffre d’hyperhidrose.

Il est simple de faire la différence entre une transpiration normale et une transpiration excessive. La transpiration excessive se manifeste dès que la personne fait un mouvement. Elle ne se régule pas au cours de la journée comme une transpiration normale.

II. Quels sont les causes de la transpiration excessive ?

L’hyperhidrose qu’elle soit généralisée ou localisée peut être provoquée par plusieurs facteurs : le stress, la chaleur (température extérieure ou corporelle élevée), l’exercice physique, les émotions.

Elle peut aussi résulter d’une hyperglycémie (taux de sucre dans le sang trop élevé), l’hypertension artérielle (tension artérielle trop élevée), la tachycardie (rythme cardiaque trop rapide), d’une obésité (IMC supérieur à 30) ou d’un surpoids (IMC supérieur à 28).

Il faut également prendre en compte les causes hormonales telles que la ménopause chez la femme. Enfin, il peut s’agir d’une hyperactivité sympathique, de maladies endocriniennes ou encore de la prise de certains médicaments.

III. Comment se déroule le traitement de l’hyperhidrose par la toxine botulique ?

Grâce au test de l’iode, le médecin commence par préciser les endroits qui transpirent. Il applique une solution iodée sur l’ensemble de la zone concernée (aisselle par exemple) puis y ajoute de l’amidon. Ce mélange va entraîner une coloration bleue des points de transpiration. Le médecin dessine ensuite des carrés de deux centimètres de côtés aux coins desquels il injecte de la toxine botulique en très petites quantités. Le médecin réalise plusieurs injections pour arriver à un résultat durable et satisfaisant selon les zones. Par exemple, pour la plus petite zone c'est-à-dire les aisselles, 10 injections seront généralement requises. L’intervention ne dure donc pas plus d’une demie heure. L’injection de toxine botulique contre l’hyperhidrose peut être effectuée sur les pieds, les aisselles et la paume des mains.

IV. Quels sont les résultats ?

Les résultats d’un traitement de l’hyperhidrose grâce à la toxine botulique vont être constatés progressivement à la suite du traitement. Comme pour les rides d’expression, la toxine botulique va agir progressivement durant le mois qui va suivre les injections en bloquant les neurotransmetteurs de la zone traitée. Cependant, des résultats remarquables sont déjà observés 3 jours après les injections.

Les résultats sont très satisfaisants. Par exemple, une injection de 50 unités de toxine botulique par aisselle suspend la transpiration chez plus de 90% des patients pendant une durée de 7 mois. Les injections doivent être effectuées à intervalle régulier car ce traitement n’est pas définitif.

V. Quel est le suivi du traitement ?

Après la séance, il est conseillé de remettre des vêtements vieux ou usés car l’encre peut laisser des traces indélébiles sur vos vêtements. Il est déconseillé de toucher, masser ou malaxer la zone traitée durant les 24 heures qui suivent.

Les effets secondaires à la toxine botulique sont peu nombreux et peu dérangeants. Ils n’empêchent pas le patient de poursuivre ses activités habituelles et n’entraînent pas d’éviction sociale. Quelques rougeurs vont apparaitre après le traitement mais disparaitront sous quelques heures. Elles correspondent aux points d’injections de la toxine botulique. L’injection de toxine botulique comporte seulement l’apparition éventuelle de quelques hématomes et une modification de la sensibilité. Ces deux effets secondaires sont temporaires.

VI. Le traitement est-il douloureux ou risqué ?

La toxine botulique est un produit naturel et sans danger. Elle est déjà présente dans le corps humain et ne présente donc aucun risque pour le patient ayant subi des injections de toxine botulique à faibles doses dans le cadre d’une transpiration excessive. L’injection de toxine botulique n’est pas douloureuse pour le patient car les aiguilles sont très fines et la piqûre superficielle. Une anesthésie locale est cependant possible sur demande pour les personnes souffrant d’une sensibilité particulière. Seules les zones plantaires sont plus difficiles à traiter car la zone d’injection est plus délicate et peuvent aussi être plus désagréables que les autres zones.

VII. Autres indications de traitement à la toxine botulique :

Selon les spécialistes médicaux à qui l’on fait appel, la toxine botulique peut aussi être utilisée pour traiter les migraines trop importantes et trop fréquentes, les spasmes musculaires. La toxine botulique intervient aussi depuis une dizaine d’années dans le traitement de la dystonie localisée du larynx, un trouble neurologique qui se manifeste au niveau des cordes vocales. Elle intervient également dans le traitement du bruxisme, grincement incontrôlé des dents dont à la contraction des muscles de la mâchoire.


Retour en haut de page




Pour nous contacter

Vous pouvez prendre rendez-vous au 01 53 53 50 00
Le coût des injections de Botox® est de 300 euros HT la seringue.






Poser une question sur le Botox®


Nom :
Prénom :
Email :
Téléphone :
Ville :
Question :

Retour en haut de page